Élever des moutons : comment s’y prendre ?

L’élevage de moutons peut être motivé par la passion, le plaisir, la volonté d’en faire un métier. Pour le réussir, l’éleveur doit bien s’organiser et avoir des connaissances solides concernant la gestion optimale de ces animaux. Quelques méthodes à suivre existent pour se lancer dans cet élevage. Et cela, en prévoyant un budget bien précis pour l’achat des animaux, de la clôture, des aliments, des vaccins, des soins chez le vétérinaire et les coûts de transport. Voici d’autres conseils pour assurer le développement de son élevage de mouton.

Choisir les moutons

Plusieurs sont les races de mouton existantes sur le marché. De ca fait, avant de se lancer, l’éleveur doit choisir entre les races ci-après et les connaitre avec pertinence. Il s’agit entre autres, des races à laine (Merino, Rambouillet), de la race à viande (North County Cheviot, Southdown, Dorset, Hampshire, Suffolk, Texel), mais aussi de la race à viande et à laine (Columbia, Corriedale, Polypay, Targhee). On peut aussi avoir des races spécialisées dans l’exploitation de leur viande, de leur laine et de leur lait. Ce sont celles qui existent principalement en Europe. Ensuite, il faut décider du nombre de moutons à avoir dans son cheptel. Ce sont les caractéristiques de la région et la productivité du terrain qui aideront l’éleveur à définir le nombre de moutons qu’il peut élever dans ce cas. En effet, dans de nombreux lieux, il sera difficile de dégager des profits avec un petit élevage, alors que dans d’autres, ce serait l’idéal. Par la suite, il faut créer un environnement adapté au cheptel et déterminer la surface dont on aura besoin pour prendre soin des moutons. Généralement, il n’est pas conseillé de dépasser 10 à 18 brebis par hectare. Il faut également prendre en compte du pâturage. Pour être productif, ce dernier doit comporter une clôture adaptée faisant le tour de la propriété afin d’éviter que les moutons ne s’égarent ou que les prédateurs entrent et s’en prennent à eux. Par ailleurs, il est aussi préférable que les moutons soient achetés chez un éleveur d’expérience et également, certifié. On peut aussi se tourner vers une association nationale ou régionale d’éleveurs, afin de s’assurer la qualité du mouton acheté.

S’occuper des moutons

Quand le choix des moutons est fait, il faut les ramener dans l’enclos qui lui a été préparé. S’il est possible de se faire livrer, ce serait aussi la solution idéale. Dans ce cas, si l’éleveur doit les chercher lui-même, il devra louer ou acheter un camion spécial afin de ramener les animaux en toute sécurité. Ensuite, pour bien nourrir les moutons, il sera nécessaire de disposer d’un pâturage de qualité. Si ce dernier ne l’est pas, l’éleveur doit compléter l’alimentation des moutons avec de la paille, des boulettes spéciales et des blocs de sel à lécher. Par ailleurs, quand les moutons sont dans l’impossibilité de brouter si par exemple, le sol est couvert de neige ou il existe un épisode de sècheresse dans la région ou qu’il n’y a pas d’herbe aux alentours, l’éleveur se charge de leur donner à manger tous les jours, manuellement. Outre ces points, il faut mettre à la disposition des moutons, de l’eau fraîche. L’eau doit être accessible sous la forme d’une auge qui permet à plusieurs moutons de boire simultanément. Elle est à changer manuellement tous les jours, au risque de voir les moutons tomber malades. Comme soins et entretiens, l’éleveur doit prendre soin de brosser et laver régulièrement ses animaux. Ainsi, ils pourront garder un pelage sain et propre. Et enfin, les moutons doivent être vermifugés. L’éleveur peut leur faire prendre des bains pour éviter l’apparition de parasites, dans ce cas. Il se peut même que, dans certains lieux, la queue est à couper pour anticiper l’apparition des maladies véhiculées par les mouches. Dans tous les cas, il ne faut pas hésiter de demander conseil à un vétérinaire pour savoir les meilleures méthodes de protection des moutons de diverses maladies.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *